Source : le Grenelle de l’Environnement

 
La La Norme RT 2012 Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques, de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient pour de l’habitation (résidentiel) ou pour tout autre usage (tertiaire).
L’objectif de cette Réglementation Thermique est défini par la loi sur la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement. Cet objectif reprend le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie.
La réglementation thermique en vigueur sera, par conséquent, renforcée afin que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50 kWh/m²/an contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT2005.
Un surcoût de 15 à 20 % qui doit être compensé par des aides publiques pour l’application de la La Norme RT 2012
L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs que vise la RT 2012 devrait entraîner une inflation des coûts de 15 à 20 % les premières années estime Xerfi.
‘Les organisations professionnelles ont ainsi émis des objectifs en termes de construction BBC. Pour 2012, la fédération des promoteurs constructeurs prévoit 95 % de permis BBC, l’Union des maisons françaises 70 %, l’Union des constructeurs immobiliers 65 % et l’Union syndicale pour l’habitat 95 %. Ces engagements ne sont pas utopiques et devront dans tous les cas être réalisés au 1er janvier 2013”, indique Xerfi
 

Les aspects techniques : exigences de la La Norme RT 2012 

La Norme RT 2012 2012 repose sur trois coefficients :

  • le Besoin Bioclimatique (BBio),
  • la Consommation (C)
  • et la Température intérieure de consigne (Tic)

De manière simplifiée, le coefficient BBio correspond aux déperditions (pertes naturelles et besoin des usagers) moins l’apport gratuit (chaleur humaine, du soleil, etc.), le coefficient C correspond au besoin sur le rendement des équipements et Tic à la température maximale atteinte au cours d’une période de forte chaleur.
Les coefficients BBio , C et Tic seront calculés grâce aux outils de calculs informatiques qui seront fournis par le CSTB et qui sont en cours d’élaboration.

• Exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti Bbiomax

Exigence de limitation du besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage).

• Exigence de consommation maximale Cepmax :

Exigence maximale de consommation d’énergie primaire à 50 kWhEP/m2.an en moyenne ; 5 usages pris en compte : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes).

• Exigence de confort d’été Tic

Exigence sur la température intérieure atteinte au cours d’une séquence de 5 jours chauds inférieure à une température de référence (Tic).
 

Quelques exigences de moyen  :

• Recours aux énergies renouvelables en maison individuelle ;
• Traitement des ponts thermiques ;
• Traitement de l’étanchéité à l’air (test de la porte soufflante) ;
• Surface minimale de baies vitrées (1/6 de la surface des murs) ;
• Mesure ou estimation des consommations d’énergie par usage ;
• Prise en compte de la production locale d’électricité en habitation (Cepmax + 12 kWhEP/m²/an).
 

Attestations à fournir pour le respect de la Norme RT 2012

 
• Attestation par le maître d’ouvrage au dépôt de la demande de permis de construire de la réalisation de l’étude de faisabilité d’approvisionnement en énergies et de la prise en compte de la réglementation thermique (décret du 18/05/11).
• Attestation par le maître d’ouvrage à l’achèvement des travaux que le maître d’œuvre a pris en compte la réglementation thermique. L’attestation est réalisée par un contrôleur technique, un diagnostiqueur, un organisme certificateur ou un architecte (décret du 18/05/11).
 

Comment vérifier les résultats : logiciels et méthode de calcul pour la Norme RT 2012

 
La vérification du résultat se fait avec la méthode de calcul Th-BCE 2012 :
• Elle permet de rentrer l’ensemble des données bio-climatiques du projet
• Elle prend en compte les systèmes les plus courants du marché.
La méthode de calcul est ensuite traduite dans des logiciels réglementaires (validés par l’administration). Ces logiciels permettent de renseigner les données du projet et de savoir si il respecte la Réglementation Thermique. Ces logiciels ne sont pas des logiciels d’aide à la conception, mais simplement de vérification.